Retour au blogue

Entretien de mi-saison de votre motoneige Ski-Doo

La saison de motoneige bat son plein, et le moment est venu de faire l’entretien de mi-saison de votre motoneige Ski-Doo pour vous assurer de profiter au maximum de chaque randonnée à venir. L’ambassadeur Ski-Doo Rob Koenig vous guide à travers les quelques étapes faciles à suivre pour continuer de vivre pleinement cette sensation « tellement Ski-Doo ».

 

BIEN AJUSTER LA TENSION DE LA CHAÎNE ET CHANGER L’HUILE DU CARTER DE CHAÎNE

 

Tout au long de la saison, il est important de vérifier régulièrement la tension de votre chaîne. La chaîne s’étire pendant le premier rodage. L’ajustement de la tension est très simple à faire, et il est essentiel pour obtenir des performances optimales et augmenter la durée de vie de votre motoneige Ski-Doo. Tout ce qu’il vous faut, c’est la douille T-25 Torx du coffre à outils de votre motoneige.

*Note : Vous devrez peut-être enlever la goupille fendue de votre motoneige pour tourner le boulon de tension.

Changer votre huile de carter de chaîne est presque aussi facile. On recommande parfois d’effectuer le premier changement d’huile du carter de chaîne après les premiers 500 à 800 kilomètres. Le carter de chaîne peut contenir de petites limailles provenant des pièces usées ou en rodage. Changer l’huile dès le départ permet de les éliminer pour garantir un fonctionnement sans soucis, kilomètre après kilomètre.

Chaque saison, après le premier changement d’huile du carter de chaîne, il est recommandé de changer d’huile pour utiliser de l'huile synthétique XPS propre, mais si vous oubliez, assurez-vous de le faire à l’automne.

CONSEIL DE PRO NO 1 :L’huile froide étant plus épaisse, effectuez le changement d’huile dans un atelier chauffé afin de faciliter le processus. Remplissez lentement le carter de chaîne avec de l’huile propre. Pour obtenir une lecture précise, laissez environ une minute à l’huile pour lui permettre d’atteindre le fond du carter avant de vérifier le niveau d’huile.

 

 

REMPLACER LES LISSES DE CARBURE DES SKIS PILOT TS

En début de saison, les randonnées peuvent être difficiles pour vos lisses de carbure. Si vous remarquez une baisse de précision dans les virages après quelques centaines de kilomètres de neige peu profonde, de surprises en sentiers et de routes à traverser, c’est qu’il est temps de changer vos lisses de carbure. Heureusement, le remplacement des lisses de carbure des skis Pilot 5.7 est facile à effectuer, tout comme l’installation de lisses plus robustes. Et pour passer aux plus longues Lisses de carbures Pilot TS, il suffit de suivre les étapes de la vidéo ci-dessus.

 

 

AJUSTER LA TENSION DE LA COURROIE

En ajustant correctement la tension de la courroie, vous maximisez sa durée de vie et les performances de votre motoneige. Les étapes simples qui suivent vous aideront à obtenir la bonne tension.

Appuyez sur les deux côtés de la courroie, à mi-chemin entre la poulie motrice et la poulie menée. Une courroie correctement ajustée doit avoir un jeu de 3,2 cm (1,25 po), sans quoi elle sera trop lâche ou trop serrée. À l’aide de l’outil attaché à votre protecteur de courroie, desserrez le boulon Allen de la bague de réglage. Si la tension est lâche et si elle est inférieure à la normale au niveau de la poulie menée, resserrez la bague dans le sens des aiguilles d’une montre pour relever la courroie et resserrer la tension. Si la courroie est trop tendue, il suffit de desserrer la bague dans le sens contraire.

Rappelez-vous que la tension de la courroie s’ajuste en poussant sur les côtés de la courroie et non en réglant une hauteur arbitraire au niveau de la poulie menée. La hauteur dans la poulie menée n’est que le départ. Chaque courroie a des tolérances de fabrication légèrement différentes et doit être réglée indépendamment de ses caractéristiques propres. Après avoir ajusté la bague de réglage, tournez la poulie menée dans le sens antihoraire (dans le même sens que lorsque vous avancez) de quelques tours pour permettre à la courroie de monter ou de descendre à sa nouvelle hauteur.

CONSEIL DE PRO : L’utilisation d’un tréteau pour soulever la chenille facilite grandement l’opération. Continuez de faire des ajustements mineurs en faisant tourner la poulie menée jusqu’à ce que la tension de la courroie soit de 3,2 cm (1,25 po). Pour terminer, il suffit de resserrer le boulon Allen, et le tour est joué.

 

 

VÉRIFICATION DE LA SUSPENSION ARRIÈRE

Inspectez visuellement toutes les roues de support et roues d’essieu arrière pour déterminer si des pièces en caoutchouc sont manquantes. Pour vérifier si les roulements à billes des roues de support sont lâches ou serrés, il suffit de soulever la motoneige pour enlever le poids des roues, et de les faire tourner. Si vous entendez un grincement ou si les roues ne tournent pas librement, il est temps de les remplacer.

Les nouveaux châssis ont un nombre minimal d’embouts de graissage, mais il faut tout de même les lubrifier. J’aime le faire après chaque saison de motoneige pour éliminer toute trace d’humidité et avoir de la graisse fraîche pour le remisage et la saison suivante. Les motoneigistes qui font beaucoup de kilomètres peuvent avoir à ajouter de la graisse pendant l’hiver. Comme on recommande de ne pas mélanger les types de graisse, j’utilise toujours la graisse pour suspension XPS résistante au froid et à l’humidité, disponible en tube de 397 g (14 oz), standard pour tous les pistolets graisseurs.

 

 

TENSION ADÉQUATE DE LA CHENILLE

L’ajustement de la tension et de l’alignement de la chenille est essentiel pour toutes les motoneiges. Il évite l’usure excessive et augmente l’efficacité de la transmission (plus grand kilométrage et performances de pointe). Pour y arriver, on commence par la tension, et on termine par l’alignement.

1. Utilisez un tréteau pour soulever la motoneige de manière à ce que la chenille ne touche pas au sol. Personnellement, je préfère effectuer cette opération juste après avoir utilisé la motoneige et que le moteur et la chenille sont encore chauds. Sinon, faites tourner la chenille un peu pour l’allonger si elle n’a pas récemment bougé.
 

2. Jetez ensuite un coup d’œil à la tension de la chenille en regardant la hauteur de la chenille à son point le plus bas. Ski-Doo recommande une distance de 3,2 cm (1,26 po) entre la chenille et le bas de la glissière (hyfax), en appliquant une force descendante de 5,9 à 8,6 kg (13 à 19 lb). Ma technique a toujours été de placer l’attache du haut de la chenille (l’attache avec le côté à 90 degrés) à égalité avec le bas de la glissière. Facile à faire avec très peu d’outils, n’importe où, même en randonnée. Les chenilles s’étirent, surtout lorsqu’elles sont neuves, et doivent être resserrées après quelques centaines de kilomètres, puis périodiquement.
 

3. Pour régler la tension de la chenille, retirez le capuchon en caoutchouc des deux roues de l’essieu arrière. Une fente sur le rebord des capuchons en caoutchouc permet d’insérer un tournevis à tête plate et large pour ne pas les endommager. Conseil : Je conserve les capuchons dans ma poche lorsqu’il fait froid pour qu’ils restent flexibles et faciles à réinstaller.
 

4. Desserrez les boulons situés de chaque côté de l’essieu arrière avec une douille de 16 mm. Comme les deux boulons sont sur le même arbre, je les desserre simultanément en utilisant deux clés à cliquet avec des douilles de 16 mm pour éviter de faire tourner l’arbre.
 

5. À l’aide d’une douille de 10 mm, ajustez de façon uniforme la vis de réglage de chaque côté de la motoneige pour choisir la bonne tension de chenille, comme l’explique l’étape 2.
 

6. Une fois la tension de votre chenille ajustée, démarrez la motoneige pour lui faire faire quelques tours. Laissez-la ensuite arrêter sans freiner pour ne pas changer l’alignement. Mesurez avec une jauge d’épaisseur ou en utilisant un objet comme repère (j’ai déjà utilisé deux pièces de 25 sous superposées en randonnée), et vérifiez l’écart entre le côté des attaches à 90 degrés et le bord de la glissière. Le but est d’avoir la même mesure des deux côtés.
 

CONSEIL DE PRO : Resserrer le boulon de tension rapproche la chenille de la glissière, et le desserrer éloigne la chenille de la glissière. Je regarde la tension de la chenille pour choisir le côté que je veux ajuster pour qu’ils soient égaux. Procédez par incréments d’un quart de tour, faites tourner la chenille et vérifiez à nouveau. Ajustez au besoin.
 

7. Resserrez les boulons de l’essieu arrière et réinstallez vos capuchons en caoutchouc, et voilà!

CONSEIL DE PRO : C’est également une excellente occasion pour faire tourner la chenille et vérifier l’état des crampons. Je n’utilise pas une motoneige lorsque je vois un crampon tordu. Il pourrait faire levier au sol et replier le profil vers l’intérieur de la chenille , ce qui peut occasionner des coups réguliers sur les roues de support et endommager ou même faire disparaître entièrement le caoutchouc des roues. Une dernière note : Les crampons usés n’ont aucune utilité. Remplacez-les au besoin. J’ai un sac de crampons et de plaques de fixation supplémentaires que je garde pour cette raison, et j’en ai toujours quelques-uns dans la boîte à outils qui me suit dans chacune de mes randonnées.