radiopradiovsharetoolundohidexoxpxvc1pc2pc3pc4pc5pc6pc7pc8pc9pc0pc1vc2vc3vc4vc5vc6vc7vc8vc9vc0varrowoarrowvbackbackarrowboxpboxvcalculccheckoccheckpccheckvcerclepcerclevcheckocheckpcheckvcloseoclosepclosevquoteemailexpandviewinfolocationovalepovalev paral pinplusopluspplusvprintradioorightangleleftangledownloadspeceyeviewcreditpaymentfacebooktwitterinstagramyoutubecbackarrowoprintoshareowarningeditwrenchpinmaplocalizationchelpcalfullocvalideocclearocdeleteocaddocremoveocinfoodeletetwarningocalemptyocemailocfacebookoctwitterocfacebookpcinstagrampctwitterpcyoutubepgrid3x3twarningppdfthreesixtyarrow-blackarrow-whiteplay-btnfiltersearchextlinksquare
Retour à Zone Ski-Doo

Les origines du moteur E-TEC

Comment un fabricant de moteurs hors-bord a-t-il contribué à révolutionner et développer les moteurs de motoneige à deux temps les plus perfectionnés au monde? Alors que BRP et Rotax sont sur le point de célébrer une décennie d’innovations des moteurs E-TEC  dans ses modèles de l’année 2019, nous nous penchons sur les 10 dernières années (et au-delà), ainsi que sur l'avenir des moteurs E-TEC de Ski-Doo.

 

Les moteurs 2 temps menacés de disparition!

Avec les moteurs 2 temps en phase d'extinction en raison de  nouvelles réglementations de l'EPA au début des années 90, d'autres manufacturiers et les médias de presque toute l’industrie des sports motorisés prêchaient en faveur du moteur 4 temps comme la  voie du futur - la seule voie. Cependant, il y avait certaines caractéristiques de haute performance qu'un moteur à 4 temps ne pouvait tout simplement pas égaler, comme le rapport puissance / poids imbattable, le couple de serrage et le déclenchement rapide de la puissance. Et ces caractéristiques étaient d'une importance capitale pour certains groupes de consommateurs, tels les motoneigistes, en particulier ceux qui font de la montagne, et les plaisanciers.

 

La technologie E-TEC telle que nous la connaissons aujourd'hui a démarré sur l'eau avec les moteurs hors-bord Evinrude / Johnson. Bien que la réglementation plus stricte de l'EPA a été un facteur primordial dans le développement d'E-TEC, le concept d'injection directe de carburant pour les moteurs à deux temps a été expérimenté dès les années 1940. Les règlements de l'EPA ont simplement transformé la phase expérimentale en une obligation de réussite si les moteurs 2 temps récréatifs devaient survivre.

 

Avec deux segments de marché si fortement intéressés par les avantages des moteurs 2-temps, l'investissement requis pour satisfaire les exigences de l'EPA est vite apparu justifié  aux yeux de OMC et de BRP, ainsi que pour quelques autres fabricants de moteurs. Cependant, des problèmes de sous-performance et de fiabilité ont sapé bon nombre de ces premiers efforts et alimenté le sentiment grandissant du public à l’effet que les 4 temps seraient les seuls moteurs viables dans le futur.

 

Les talentueux ingénieurs  de l'OMC trimaient dur, et étaient tout près d'une percée qui allait changer pour toujours la perception et la viabilité des moteurs 2-temps. Malheureusement, ces mêmes employés ont été brusquement rassemblés un matin, en décembre 2000, et ont les a informés que l’entreprise amorçait immédiatement une procédure de faillite. Même si tout espoir semblait perdu, ce dépôt de bilan s’est avéré une opportunité à saisir pour assurer l'avenir des moteurs 2 temps.

 

Le 23 décembre 2000, des membres de la haute direction de BRP ont tenu une réunion en soirée avec quelques employés de OMC bien informés, mais récemment au chômage. Ils s’intéressaient à l'achat de certains actifs liquidés par OMC et souhaitaient particulièrement en savoir plus sur la nouvelle technologie d'injection à deux temps que les ingénieurs de OMC s’affairaient à développer.

 

L'un de ces employés était George Broughton, actuellement directeur du développement des produits à l’usine de BRP de Sturtevant, au Wisconsin. En soirée, il a reçu un appel téléphonique qui a déclenché une série d'événements qui changeraient le monde de la motoneige.

 

 

« Je me souviens de ce soir-là où j’étais en train de décider quelles factures je ne serais pas en mesure de payer, lorsque j'ai répondu à un appel téléphonique », a rappelé M. Broughton. « Le monsieur à l'autre bout du fil a dit qu'il y avait des gars du Québec qui voulaient voir ce sur quoi nous travaillions. »

 

Ce sur quoi Broughton et ses collègues travaillaient était une solution potentielle pour surpasser les normes d'émissions de l'EPA pour les moteurs à deux temps avec une nouvelle méthode d'injection directe qui pourrait assurer ou garantir la performance et la fiabilité recherchées par les consommateurs.

 

« J'ai dit OK, et je me suis rendu à l'usine avec quelques autres collègues sans emploi pour leur montrer de quoi il s’agissait », a-t-il poursuivi. « Nous ne le savions pas à l'époque, mais ce soir-là, nous vendions Evinrude / Johnson à BRP. »

 

Un effort global

Peu de temps après cette nuit mémorable du mois de décembre, Evinrude / Johnson poursuivi en accéléré le développement d'une nouvelle technologie 2 temps à injection directe. En mars 2001 - trois mois à peine plus tard - de nombreux employés de OMC travaillaient dans une toute nouvelle usine avec de nouvelles ressources de BRP et de Rotax pour poursuivre le développement de ce qui deviendrait la technologie d'injection directe E-TEC.

 

Bien que les principes de base du processus d'injection directe aient été bien contrôlés par OMC, il faudra près de deux ans aux ingénieurs de BRP pour peaufiner, perfectionner et en améliorer la durabilité, la qualité et la fiabilité et ainsi satisfaire les normes et hauts standards de BRP en matière de marketing grand public. Une fois assurée que le produit répondrait aux attentes et exigences des consommateurs, cette nouvelle technologie a été relancée en tant que technologie d'injection directe E-TEC. Fait intéressant, l’appellation E-TEC n'est pas un acronyme. C'est simplement le nom choisi pour cette méthode révolutionnaire d'injection directe 2 temps.

 

Enfin, début 2003, le premier moteur E-TEC a fait ses débuts comme moteur hors-bord Evinrude. Cela prendrait presque une décennie avant que le premier moteur de motoneige E-TEC apparaisse à la mi-janvier 2008 lors du lancement du Ski-Doo MXZ TNT 2009 doté d’un tout nouveau moteur Rotax 600 HO E-TEC.

 

« Il n'a jamais été acquis que le développement d'E-TEC allait obtenir le feu vert », a déclaré M. Broughton. « Je me souviens d'avoir assisté à la réunion où le vice-président des ventes nous a demandé à brûle-pourpoint : allons-nous être en mesure de satisfaire aux exigences de la Californie en matière environnementale ( California 3-star emissions requirements)? »

 

« Un autre ingénieur assis à mes côtés répondit : pas de problème! » a expliqué Broughton. « Bien sûr, nous n'avions aucune idée de la façon dont nous allions nous y prendre, mais grâce au travail acharné de quelques personnes très talentueuses, nous y sommes arrivés. »

 

Non seulement y sont-ils arrivés, ils se sont même surpassés. L'acquisition de la marque Evinrude / Johnson par BRP a permis ce que probablement aucune autre grande compagnie au monde ne pouvait faire à l’époque, soit de regrouper les ressources de trois entreprises ayant un tel bagage d'ingénierie et d’expertise en matière de sports récréatifs (BRP, Rotax, OMC). Cela a permis d'affiner la technologie E-TEC à un rythme étonnamment rapide et de l’adapter à de multiples gammes de produits qui ont largement dépassé les attentes , y compris celles de l'EPA.

 

 

Ce qui a débuté chez OMC comme le développement de la technologie d'injection la plus propre tout en maintenant l’inégalable rapport puissance / poids d'un moteur à 2 temps, a été continuellement perfectionné depuis l'acquisition de la société par BRP. En 2005, le moteur Evinrude E-TEC est devenu le premier moteur hors-bord à recevoir le prix Clean Air Excellence de l'EPA. Les moteurs E-TEC sont également les seuls moteurs 2 temps autorisés dans des zones récréatives parmi les plus réglementées au monde - ce qui n’est pas le cas pour de nombreux moteurs 4-temps.

 

En discutant avec Broughton, il est évident que le défi qu’il a relevé dont il est le plus fier  n'est pas mécanique, mais culturel.

 

«Ce que les gens ne réalisent pas, c'est que l'un des plus grands obstacles à surmonter était la combinaison de trois cultures distinctes travaillant sur le même projet: Evinrude aux États-Unis, BRP au Québec et Rotax en Autriche», a déclaré M. Broughton. «Je dirais même trois et demi lorsqu’on considère la différence entre les marchés américains du Midwest et de l’Ouest des États-Unis. Nous avions tous nos habitudes et manières de faire, mais c'est généralement ce qui a contribué à rendre le tout plus intéressant à mon avis », a-t-il ajouté.

 

L'expérience E-TEC

Même si les moteurs E-TEC pour hors-bord et les moteurs E-TEC pour motoneige  ont été lancés à plusieurs années d'intervalle, ils étaient tous deux en cours de développement en même temps.

 

« La première motoneige BRP E-TEC a été fabriquée en 2002», dit M. Broughton. «Je me souviens d'avoir roulé autour d'un stationnement à Waukegan, en Illinois, avec des roues à la place des skis. »

 

Il y avait juste plus d'obstacles à surmonter sur la neige que dans l'eau. Le maniement du levier d’accélérateur est complètement différent. Sur un bateau, vous poussez le levier  vers l'avant pour accélérer et le ramenez lentement lorsque vous atteignez la vitesse désirée, 6000 RPM étant la limite maximale. Sur une motoneige, les conducteurs poussent et relâchent constamment  la manette d’accélérateur. Et ils poussent souvent au maximum en cherchant à obtenir une accélération instantanée à près de 8000 RPM. De plus, vous avez des démarrages à froid en hiver, et vous devez être en mesure de démarrer le moteur à l’aide d’une corde.

 

Le fonctionnement du moteur à ce régime élevé signifie que le mélange de carburant et d'huile doit être acheminé beaucoup plus rapidement. Le génie de la technologie d'injection directe Ski-Doo E-TEC est l'utilisation d'un injecteur à bobine mobile, et la capacité de l’ECU d’assurer la distribution du mélange huile-carburant aux pistons à une vitesse beaucoup plus rapide et dans des quantités plus précises.

 

Le résultat pour un propriétaire E-TEC ne se limite pas seulement à profiter des principaux avantages de la performance du moteur à 2 temps, comme la réponse instantanée de l'accélérateur, le couple moteur et le rapport puissance / poids. L'invention de la technologie E-TEC conjuguée au développement avancé du moteur Rotax a conduit à une amélioration de l'expérience globale pour les propriétaires. Presque tous les avantages du moteur à 2 temps ont été bonifiés grâce à la technologie E-TEC: des démarrages plus faciles, une économie de carburant et d'huile nettement améliorée, la préparation de votre motoneige pour un entreposage de longue durée grâce à un mécanisme automatique actionné d’une simple pression d’un bouton.

 

Les moteurs E-TEC continuent d'être bien en avance sur les normes environnementales strictes de l'EPA, produisant moins d'émissions de carbone que la plupart des moteurs 4 temps sur le marché. Les moteurs E-TEC d'aujourd'hui produisent jusqu'à 75% moins d'émissions d'hydrocarbures, d'oxydes d'azote et de monoxyde de carbone que la concurrence. Il y a moins de fumée et d'odeurs d'échappement. Et l’entretien se fait à moindre coût parce que tous les moteurs E-TEC sont entretenus de la même manière.

 

La simple action de démarrage d’ un Rotax E-TEC 2-temps est un avantage énorme, mais souvent négligé. Les moteurs Rotax E-TEC nécessitent seulement un tiers de tour du vilebrequin pour démarrer. Un formidable avantage lors du démarrage à rappel, mais un avantage gigantesque lorsque vous considérez que la technologie SHOT que l’on aurait jamais pu imaginer développer sans la possibilité de démarrer en un tiers de tour.

 

Quelle est la suite pour la technologie E-TEC?

Dans le monde des sports motorisés récréatifs, nous recherchons toujours plus de puissance, une plus grande économie, une bonification à tous égards de l’expérience de propriétaire Ski-Doo. L'ADN ancré en nous chez BRP est de croire que là où les autres voient des défis, nous voyons des opportunités.

 

L'union de BRP, Rotax et Evinrude / Johnson sous la même bannière a réuni près de deux siècles d'expertise en fabrication de moteurs. Cela met en lumière non seulement le savoir-faire de nos équipes d'ingénieurs, mais aussi la diversité de ce savoir-faire. Les moteurs BRP Rotax E-TEC illustrent à quel point la collaboration de toutes ces ressources mène à l’excellente. Cela fait 10 ans que la technologie E-TEC a réinventé les motoneiges à deux temps, et malgré cela, à ce jour, aucun autre fabricant de motoneiges n'a développé la technologie de l'injection directe de carburant, ni reproduit la performance haut de gamme des moteurs Rotax E-TEC avec la même efficacité  environnementale.

 

Il y aura d’autres développements à venir, bien que nous ne puissions pas dire lesquels ou quand. Aujourd'hui, nous disposons de meilleurs outils, des ordinateurs et des processeurs plus puissants, et, mieux qu’il y a seulement 10 ans , nous comprenons dans quelle voie nous diriger pour assurer l’amélioration constante de nos produits.

 

Comme le dit Broughton, «Le meilleur reste à venir ».